Risques Naturels

Sécheresse et désertification

La sécheresse est un risque majeur qui tire son origine d’une insuffisance de précipitations, dont les répercussions sont de natures diverses :

  • climatiques (augmentation de la température, ensoleillement, vent, etc.) ;
  • hydrologiques (baisse du débordement de surface, assèchement des rivières et des lacs, assèchement des sources et abaissement des nappes phréatiques, etc.) ;
  • agronomiques (séchage ou pertes de récoltes, y compris les récoltes effectuées à sec, etc.) ;
  • géologiques (assèchement des sols et augmentation des niveaux de salinité, etc.).

En gros, la désertification correspond à un cas grave de sécheresse (à la fois en intensité et en durée) qui aboutit à des conditions engendrant des paysages similaires à ceux d’un désert. Cette situation engendre tout un éventail de conséquences qui dégradent la couverture végétale et le sol. Par exemple :

  • la couverture végétale cultivée (forêt tropicale) se détériore en savane ;
  • une savane évolue pour former un paysage de steppes ;
  • le climat devient excessivement sec.

Deux facteurs semblent être cruciaux pour que la désertification puisse se produire :

  • la susceptibilité des conditions physiques naturelles ;
  • une forte pression humaine dépassant le seuil acceptable.

 

Préparé par le CRSTRA - Centre de Recherche Scientifique et Technique sur les Régions Arides - Biskra, Algérie & the Editorial Board